Dalida est une icône de la scène musicale française qui a sublimé le public par son talent, et a su marquer les esprits sur plusieurs générations.

La chanteuse française a vendu des millions de disques au cours de ses trois décennies de carrière, gagnant des fans dans le monde entier avec ses ballades sentimentales et ses airs yé-yé plus légers.

Née le 17 janvier 1933 dans la ville du Caire, de parents d’origine italienne, qui lui donnent pour nom Iolanda Cristina Gigliotti, Dalida, partie bien trop tôt après une vie plutôt mouvementée.

Dalida : la vie et l’héritage laissé

  1. Elle a commencé comme reine de beauté

Sa carrière commence lorsqu’elle devient Miss Égypte en 1954. Elle finit par s’installer à Paris pour poursuivre une carrière d’actrice.

Elle s’est finalement tournée vers la chanson, et son ascension a été en partie favorisée par la station de radio française Europe 1, qui a commencé à diffuser sa chanson “Bambino” de 1956 plusieurs fois par jour.

Dalida a été en partie découverte par Lucien Morisse, le directeur des programmes de la station, qu’elle a épousé en 1961.

  1. Elle a enregistré en sept langues

Plusieurs de ses succès sont, bien sûr, en français. Parmi eux, citons “Itsi Bitsi Petit Bikini”, “Il venait d’avoir 18 ans”, etc. Elle sort une version française de “Last Christmas” de Wham !, intitulée “Reviens-Moi”.

Dalida chante aussi en italien, comme pour sa reprise de “Bang Bang (My Baby Shot Me Down)” de Cher. Il lui arrive d’enregistrer la même chanson dans deux versions différentes, comme en 1977, lorsqu’elle livre une version française ainsi qu’une version arabe de la chanson égyptienne “Salma Ya Salama”.

  1. Une artiste aux multiples facettes

Au début de sa carrière, Dalida enregistre des chansons pop légères liées au mouvement yé-yé, réponse française à la montée en puissance de groupes comme les Beatles au début des années 60.

Parmi ces chansons figure son tube de 1960 “Itsi Bitsi Petit Bikini”, sa version de “Itsy Bitsy Teenie Weenie Yellow Polkadot Bikini” de Brian Hyland.

Elle a également été influencée par le disco et a connu ce que l’on appelle aujourd’hui sa phase de diva dans les années 80, durant laquelle elle a livré sa célèbre chanson pop tragique “Mourir sur scène”.

  1. Sa vie personnelle a inspiré l’une de ses plus célèbres chansons

“Il venait d’avoir dix-huit ans” a été publiée par Dalida en 1973. La chanson a été inspirée par sa relation avec un étudiant plus jeune, qui a conduit à une grossesse non planifiée. Selon le frère de Dalida, le producteur Orlando, qui a publiquement discuté de l’affaire, Dalida avait 34 ans au moment de la relation et l’étudiant avait 22 ans.

La chanteuse a interrompu sa grossesse, à une époque où l’avortement était illégal en France et en Italie. La procédure l’a laissée dans l’incapacité de concevoir.

  1. Elle est enterrée dans son ancienne maison de Montmartre.

Dalida s’est suicidée le 3 mai 1987. Elle est enterrée dans le quartier de Montmartre à Paris, où elle s’était installée en 1962. Le sculpteur français Aslan a réalisé une statue grandeur nature de la chanteuse pour la placer sur sa pierre tombale, ce qui la rend facilement reconnaissable dans le cimetière de Montmartre.